Apprentissages de base

19 décembre 2005

11:47 am

Apprentissages de base.
Instituteur retraité, j'ai conçu le site http://www.lelivrepratique.be à l'intention de tous ceux et de toutes celles qui veulent aider leurs enfants. Une aide efficace et précieuse pour les parents déboussolés par la scolarité trop souvent chaotique de leur progéniture.

A quoi les études servent-elles encore aujourd'hui ?

Oui, pourquoi étudie-t-on encore en ces temps de crise, où beaucoup de carrières semblent bouchées ou n'offrent plus que des perspectives limitées ? Nous y voyons personnellement deux raisons essentielles.

La première, la plus tangible, la plus intéressée aussi, consiste à se prémunir de son mieux contre les assauts qui se font jour dès que l'on aborde le marché de l'emploi. Etre bien qualifié, c'est ce qu'il y a encore de meilleur en effet pour sortir de l'anonymat, du rang et se frayer un passage au milieu des mille et un obstacles qui encombrent malheureusement trop souvent le chemin de la réussite et, plus prosaïquement, celui qui conduit au gagne-pain honorable. On ne le dira jamais assez : une bonne formation de base alliée à de solides connaissances professionnelles et à un savoir-faire réel, certain, constituera toujours autant d'atouts que le jeune aurait tort de sous-estimer et, ce qui serait plus grave, de négliger, d'ignorer pour tout dire. Car il faut bien s'imprégner de cette évidence qui se vérifie chaque fois : seul le meilleur élément est retenu. La loi économique est impitoyable.

Mais il y a plus. Recevoir une bonne éducation, c'est forcément accéder à un bien-être intellectuel, au vrai contentement d'esprit dans lequel, bien souvent, on ne désire rien de plus ni rien de mieux que cette richesse tout intérieure, qui aide à vivre et qui est, pour certains, toute leur vie.

Nous avons connu naguère une personne qui, sans être diplômée, s'était accomplie matériellement. En apparence, elle avait tout pour être heureuse. Mais, intérieurement, elle souffrait beaucoup. A cause de son rang social, qui l'affligeait, la tourmentait, la torturait. Son plus grand plaisir, elle le trouvait dans la compagnie de personnes instruites. Elle ressentait d'ailleurs cette présence comme une promotion, une accession à un monde qui lui était hélas ! trop souvent fermé.

A tous ceux et à toutes celles qui travaillent d'arrache-pied, nous souhaitons pleine réussite. Mais qu'ils n'oublient pas, une fois ce cap passé, que tout n'est pas gagné, joué pour autant. Il faudra persévérer, entretenir les connaissances acquises, les perfectionner aussi. C'est plus qu'un devoir, c'est une nécessité.

Claude THOMAS,
auteur-éditeur.
http://www.lelivrepratique.be.

Posté par nonore à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]